Géraldine et Méryl Croizier

La Vrille et le Papillon

Valvignères, Ardèche

« La vrille est l’organe qui me plait le plus dans la vigne. C’est ce qui est le plus aérien, artistique et c’est ce qui lui permet de grimper. »


Et « le papillon » est un clin d’oeil au jour où Méryl a pour la première fois emmené Géraldine à Valvignères : l’une de leurs futures parcelles en était couverte.

Des racines bien ancrées

Méryl a été initié dès son plus jeune âge aux travaux agricoles et à la vigne par l’intermédiaire de ses deux grand-pères.

C’est à 18 ans, alors qu’il participe aux vendanges chez Gérald Oustric au domaine du Mazel, qu’il a véritablement la piqûre pour la vigne et le vin.

Il entreprend alors une formation en viticulture à Dijon puis en oenologie à Montpellier. Apprentissage qu’il complète avec un diplôme spécialisé dans la connaissance et la gestion des terroirs.

Pendant toute sa formation, il a une seule idée en tête : revenir en terre ardéchoise, berceau de sa famille.

Dans la vallée de la vigne

Valvignères, Vallis Vinaria, la vallée de la vigne. Valvignères doit sa renommée à la vigne et à la qualité de son vin depuis l’époque romaine. Aujourd’hui, de nombreux vignerons bios et natures sont présents dans le village. L’entente est amicale et tous prennent du plaisir à s’entraider, se donner des conseils, se prêter du matériel, s’aider sur certains travaux du sol, organiser des dégustations croisées…

Installés en 2012, Méryl et sa femme Géraldine y cultivent sur 6,5 hectares de terroirs argilo-calcaires, de la Syrah, du Grenache, du Merlot, du Cabernet sauvignon, du Viognier, de l’Ugni blanc et bientôt du Grenache blanc.


« On apprécie beaucoup la solidarité et la qualité des échanges avec les copains bios et natures du coin. »


 

Valvignères, Ardèche

Le juste équilibre, entre rigueur et sensibilité

Les vignes sont menées par Méryl en agriculture biologique, dans le respect des sols, de leur écosystème et de la qualité des ressources en eau. Le travail du sol y est rigoureux et les vignes sont enherbées un rang sur deux à l’aide d’engrais verts (avoine, vesce, orge…).

Géraldine et Méryl mettent par ailleurs un point d’honneur à réaliser les nombreux travaux en vert (ébourgeonnage, épamprage, relevage) qui participent pendant l’année à la bonne santé de la vigne et à sa résistance aux maladies.

 

Vignes de La Vrille et le Papillon

 

Les raisins sont vendangés à la main, parcelle après parcelle, afin que chaque cépage soit récolté à la maturité souhaitée.

La vinification est la plus naturelle et la plus douce possible. Les vins fermentent avec les levures indigènes, sans aucun ajout d’intrant. Ils ne sont ni collés, ni filtrés et peu ou pas de sulfites sont ajoutés à la mise en bouteille.

De ce travail naissent des vins à la fois droits et doux. Des jus gourmands. C’est un vrai plaisir de les partager.